Le patient stomisé

Qu’est-ce qu’une stomie ?


Littéralement parlant, une stomie est un abouchement d’un viscère creux à la peau créé chirurgicalement. On pourrait parler de court-circuit, résultant la plupart du temps d’une ablation. Le but d’une stomie est de permettre l’évacuation des urines ou des selles sans passer par les voies naturelles. Les déchets évacués sont recueillis dans une poche prévue spécialement pour cela.

Il existe trois sortes de stomies : l’urostomie (dérivation urinaire), la colostomie (dérivation au niveau du côlon) et l’iléostomie (dérivation au niveau de l’intestin grêle).




Le rôle des infirmières


Les infirmières jouent un rôle très important pour les futurs patients stomisés. Elles les accompagnent avant, pendant et après l’opération. Il est de leur devoir d’éduquer le patient, de pouvoir apporter des réponses à leurs nombreuses interrogations. De plus, elles doivent également leur apprendre à vivre avec une stomie : améliorer le confort de vie, éviter les fuites, appareiller la stomie, etc.

Ce sont également les infirmières qui ont la charge de créer des modèles de poches adaptés à la stomie de chaque patient.


Initiative Shield


Des experts ayant mené des travaux sur la prise en charge des patients stomisés dans le cadre de l’initiative Shield ont conclu qu’en France, cette prise en charge n’est pas optimale. En cause :

« La coordination difficile entre acteurs de santé, le nombre faible d’infirmières formées à la stomie en ville, l’encadrement limité des pratiques de certains acteurs de santé... sont autant de défis qu’il faut surmonter »

explique Brigitte Lecointre, Présidente de l’Association Nationale Française des Infirmières et Infirmiers Diplômés et des Étudiants (ANFIIDE).

« Certains professionnels de santé manquent d’informations pour évaluer au mieux l’appareillage le plus adapté au patient, ce qui peut engendrer des complications comme les fuites et provoquer des irritations cutanées parfois difficiles à gérer »

témoigne Danièle Chaumier, Présidente de l’Association Française d’Entérostoma-Thérapeutes (AFET).

Pour faire face à ces difficultés, il est primordial de sensibiliser, de former le plus de professionnels médicaux possible.




Pour cela, n'hésitez pas à vous renseigner sur notre formation à destination des infirmières.

Au cours de l'année 2022, nous vous proposons trois dates pour cette formation :

- 8 Février 2022

- 10 Mai 2022

- 21 Novembre 2022

Cette formation se déroule sur une journée (7heures) et est éligible au financement DPC.






Quelques chiffres


Il existe près de 100 000 personnes stomisées en France. Un patient peut être amené à devoir garder une stomie temporaire, réversible. Dans certains cas, le patient se trouve contraint d’envisager une stomie définitive.

70% des stomies sont dues à un cancer. 65% des stomies sont temporaires, 35% sont définitives.

20% des stomies sont urinaires, 80% sont digestives.


Vivre avec une stomie


Il est tout à fait possible de pratiquer une activité sportive lorsque qu’on est stomisé, il suffit d’éviter les sports violents au cours desquels la personne risquerait de recevoir un coup dans la poche. Les individus stomisés n’ont pas de régime alimentaire précis à suivre, en dehors des jours post-opératoires.

Les patients stomisés peuvent mener une vie presque similaire à celle qu’ils avaient avant leur opération. Au quotidien, la stomie nécessite uniquement des soins d’hygiène. Il est important de noter que les antiseptiques, les crèmes et le savon sont à proscrire.